oiseaux de proie

OUTAOUAIS, QC. CA Le plus puissant oiseau de proie d’Amérique du Nord, l’aigle royal est aussi un des plus grands chasseurs de la gente ailée au monde. Il peut plonger à une vitesse de 240 km pour attraper ses proies qui sont habituellement de petits mammifères, mais on l’a aussi vu s’attaquer à des proies de taille considérable comme des jeunes cerfs et coyotes. Au Québec, l’observation de ce timide rapace en dehors des périodes migratoires est rarissime. ©André Bhérer

press to zoom

OUTAOUAIS, QC. CA Intimement lié aux milieux aquatiques, le pygargue à tête blanche se nourrira surtout de poissons lorsque disponibles. Opportuniste, il volera parfois le repas du balbuzard pêcheur ou des autres oiseaux piscivores. Parfois puissant prédateur, sa diète se composera majoritairement de restes de mammifères mort lorsque la majorité des plans d’eau auront gelé lors de la saison froide. Avec ardeur il défendra ses trouvailles de l’appétit de ses congénères. ©André Bhérer

press to zoom

OUTAOUAIS, QC. CA Pygargue à Tête Blanche montrant sa presque parfaite symétrie dans un atterrissage gracieux. ©André Bhérer

press to zoom

OUTAOUAIS, QC. CA L'hiver venu, les poissons sont moins accessibles pour les pygargues à tête blanche qui se tournent vers d'autres sources de nourriture. La lutte est parfois féroce pour leurs principal menu, les restes de cerf de Virginie laissées par les loups et les coyotes. ©André Bhérer

press to zoom

OUTAOUAIS, QC. CA Pygargue à tête blanche dans le blizzard ©André Bhérer

press to zoom

Outaouais, QC. Canada Chouette Lapone aux abords d’une brumeuse rivière des Outaouais. All rights reserved ©André Bhérer

press to zoom

OUTAOUAIS, QC. CA Chouette Lapone à la suite d'un essai infructueux d'attraper ce qui semblait être un campagnol des champs. ©André Bhérer

press to zoom

OUTAOUAIS, QC.CA À tous les 4 ou 5 ans, une diminution des micromammifères en forêt boréale donne lieu à des incursions hivernales de chouettes nordiques au sud du Québec. La Chouette lapone s’observe alors plus fréquemment . Cette Chouette Lapone, notre plus grande représentante de la famille des Strigidés (hiboux et chouettes) a été photographiée en chasse avant le lever du soleil. © André Bhérer

press to zoom

OUTAOUAIS, QC. CA Chouettes rayées dans une érablière au moment de leurs parades nuptiales. © André Bhérer

press to zoom

SAGUENAY-LAC-ST-JEAN, QC. Canada Voici 3 astuces pour identifier le sexe d’un Harfang des neiges. 1.L’étendu du bavoir blanc, Le mâle aura habituellement un bavoir blanc plus étendu que la femelle. 2.La couleur de sa nuque, plutôt blanche chez le mâle, foncé chez la femelle. 3.Les barres sur sa queue, parfois absente chez le mâle ou ils seront fines et plutôt cassées tandis que la femelle à des barres complètes ou presque et elles sont souvent plus large. ©André Bhérer

press to zoom

OTTAWA & COUNTRYSIDE, ON, CA Premières lueurs du jour sur un Harfang des neiges. ©André Bhérer

press to zoom

OUTAOUAIS, QC. CA Harfang des neiges sur une haute perche attendant patiemment sa prochaine proie. ©André Bhérer

press to zoom

OUTAOUAIS, QC, CA Venue se poser directement au dessus de ma tête, cette Buse à épaulettes poussa quelques cries strident avant de se lancer en piquet vers mon objectif. Je n'étais pas le bienvenue dans le secteur et elle me l'a bien fait comprendre. ©André Bhérer

press to zoom

GRAND PARQUE NATURAL MONTEMAR, MATANZAS, CUBA Petit-Duc de Cuba caché dans une cavité d'un tronc d'arbre mort. ©André Bhérer

press to zoom

OUTAOUAIS, QC. Canada Un des oiseaux les plus rapides au monde, le Faucon Pèlerin laisse peu de chances à ses proies. Le voici au sommet d’un grand peuplier après une autre chasse fructueuse. All rights reserved ©André Bhérer

press to zoom